Quels sont les effets des gobelets jetables à usage unique sur l’environnement ?

Gobelets carton en entreprise, la fausse bonne idée ?

Alors que 20 tonnes de plastique terminent chaque minute dans les océans, la question de l’utilisation ou non de gobelets jetables en entreprise est un enjeu majeur de 2023. Mais quelle solution alternative choisir ? Gourdes, gobelets en carton, en plastique réutilisable ? Gobi vous en dit plus… 

Pourquoi les gobelets jetables en plastique, c’est vraiment plus possible ? 

Pour mieux comprendre en quoi les gobelets plastiques jetables à usage unique sont une hérésie, rien de plus parlant que quelques chiffres. Attention, cela donne un peu le tournis : 

  • La production annuelle de plastique globale a doublé en 20 ans pour atteindre 460 millions de tonnes, et pourrait tripler d’ici 2060 selon l’OCDE.
  • Depuis les années 1950, environ 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites, mais seulement 9% est recyclé et 12% incinéré (le reste est enfoui)
  • La production de plastique globale pourrait atteindre 600 millions de tonnes en 2030, avec seulement 21% recyclé. Les 79% restants, soit 7 milliards de tonnes de déchets plastiques, se retrouvent dans la nature (toujours enfoui ou incinéré)
  • Entre 75 et 200 millions de tonnes de plastique jetable se trouvent actuellement dans les océans (10 à 20 millions de tonnes déversées chaque année), soit l’équivalent de 55 000 Boeing 747.
  • D’ici 2040, les déchets plastiques jetables dans les océans pourraient tripler, représentant 80% de tous les déchets marins (pour en savoir plus, cet excellent article de Natura Sciences).

Les effets des gobelets jetables sur l’environnement

Concrètement, quelles sont les conséquences de l’utilisation des gobelets en plastique à usage unique ? 

Selon une étude récente relayée par Earth Day, on estime à 500 milliards le nombre de gobelets jetables utilisés chaque année dans le monde. Les gobelets en plastique à usage unique génèrent plus de 30.000 tonnes de déchets chaque année, et ça, uniquement en France. Un chiffre qui donne le tournis, surtout quand on imagine son impact environnemental.

Par la suite, la plupart de ces gobelets finissent en déchets, s’accumulent dans les décharges ou polluent nos écosystèmes naturels. Il faut savoir que ces gobelets mettent environ 400 ans à se décomposer, menaçant la biodiversité et notre santé.

L’impact n’est pas seulement environnemental, mais aussi économique. Le coût de gestion des déchets, le nettoyage des espaces publics et la décontamination des sols et de l’eau sont des charges financières significatives.

A lire également : Comprendre le cycle de vie du plastique

Utilisation de gobelets, tasses, mugs réutilisables : la prise de conscience nécessaire en entreprise

Nous vivons une période cruciale pour l’avenir de la planète. Les enjeux environnementaux sont plus présents que jamais, et le rôle des entreprises dans la transition écologique est indéniable. C’est un fait : la consommation de produits à usage unique, comme les gobelets en plastique jetable, a un impact dévastateur sur notre environnement (même si cela n’est pas le pire : les sacs, bouteilles, coton-tiges et mégots sont loin devant).

Heureusement, la prise de conscience se généralise. En France, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) oblige les entreprises à agir. Interdiction des gobelets en plastique jetables depuis 2020 : c’est un pas décisif vers une économie plus respectueuse de l’environnement.

Et c’est là que les gobelets, tasses, mugs réutilisables entrent en jeu ! L’adoption d’alternatives durables n’est pas seulement un signe de l’engagement des entreprises en faveur de l’environnement, mais également une occasion de montrer l’exemple. Optez, par exemple pour le Gobelet Street de Gobi, réutilisable à l’infini, personnalisable et vraiment joli. 😉

Changer ses habitudes de consommation, opter pour la réutilisation, c’est inscrire son entreprise dans une démarche proactive, respectueuse de notre planète. En effet, chaque nouvelle adoption d’un “contenant” réutilisable, c’est un pas de plus vers un avenir plus vert. Et c’est l’occasion de partager avec ses collaborateurs une politique RSE efficace, loin du greenwashing.

Les avantages économiques et pratiques des contenants réutilisables

Au-delà de l’aspect écologique, les bénéfices économiques des contenants réutilisables sont également au rendez-vous. Certes, l’investissement initial peut sembler plus élevé que l’achat de gobelets jetables. Mais à long terme, l’économie réalisée est réelle. 

De plus, l’adoption de ces solutions durables peut entraîner une réduction des coûts de gestion des déchets. C’est un fait peu connu, mais le coût de l’élimination des gobelets jetables représente un poste de dépenses significatif pour les entreprises (cf cette étude de Lime Pack)

Une étude du RDC Environnement démontre la différence de coût des gobelets jetables et réutilisables :

Ainsi, l’utilisation de contenants réutilisables peut non seulement aider à réduire cette charge financière, mais aussi contribuer à un environnement de travail plus propre et plus organisé.

Enfin, ne sous-estimez pas la praticité des gobelets, tasses, mugs réutilisables. Ils sont robustes, faciles à nettoyer et peuvent être personnalisés avec le logo de votre entreprise, renforçant ainsi votre image de marque. Opter pour des contenants réutilisables, c’est donc allier écologie, économie et praticité. Un triptyque gagnant pour les entreprises modernes et responsables.

Par quoi remplacer durablement les gobelets en plastique en entreprise ? 

Il y a quelques années, Mountain Riders publiait une étude sur la comparaison des impacts environnementaux des gobelets. Le rapport comparait alors, par Analyse de Cycle de Vie (ACV), le gobelet jetable et réutilisable en Polypropylène (PP, le plastique classique), le gobelet en Acide Polylactique (PLA, plastique en amidon de maïs) et le gobelet en carton. 

A savoir : les PLA sont commercialisées comme « bio-matériaux ». L’analyse du cycle de vie de ces matières à priori séduisantes ne démontre pas une bonne performance environnementale, d’autant qu’elles ne sont pas naturellement biodégradables.

Et les résultats, synthétisés dans le tableau ci-dessous, montrait l’importance des idées reçues en la matière : 

par quoi remplacer les gobelets jetables ?

L’étude s’est également penchée sur le seuil de rentabilité environnementale, à savoir le nombre de réutilisations du gobelet lavable à partir duquel son impact sur l’environnement est inférieur aux autres gobelets sur tous les indicateurs (ou presque).

Le gobelet en carton : peut mieux faire…

On comprend alors, via ces résultats, que le gobelet en carton, qui paraît une excellente alternative au gobelet en plastique jetable, est finalement assez mauvais en termes de rentabilité environnementale.   

Du point de vue de l’utilisateur, l’attrait est compréhensible. Ils sont légers, pratiques et semblent plus respectueux de l’environnement. Ils ont même un certain charme esthétique. Mais, regardons de plus près.

Ce que beaucoup ignorent, c’est que ces gobelets en carton ne sont pas entièrement composés de carton. Ils sont toujours revêtus d’un mince film de plastique pour les rendre étanches. Cela rend leur recyclage extrêmement complexe, voire impossible dans de nombreux cas. D’ailleurs, l’obligation récente d’apposer un sigle spécifique sur ces gobelets en carton pour signaler leur non-recyclabilité en est la preuve.

Ainsi, la Belgique envisage de les interdire, tout comme leurs cousins en plastique. Pas vraiment un signe encourageant pour ceux qui pensaient avoir trouvé la solution parfaite en remplaçant le plastique par le carton.

Finalement, l’économie réalisée par l’entreprise en choisissant des gobelets en carton peut être rapidement annihilée par le coût de leur gestion en tant que déchets. Le gobelet en carton, c’est un peu comme un loup déguisé en mouton : il semble inoffensif, mais ses conséquences sur l’environnement peuvent être tout aussi désastreuses. Et le vrai problème des gobelets en plastique jetable, ce n’est pas le plastique, c’est justement le jetable. Remplacer une solution jetable par une autre solution jetable, c’est ne pas avoir compris le problème, et fermer les yeux sur le vrai impact qu’on a. « Peut mieux faire… », donc.

Les gobelets réutilisables et personnalisables : attention au processus de fabrication !

Quitte à faire bien, autant le faire jusqu’au bout. 😉 Choisir des tasses ou mugs réutilisables pour boire son café / thé en entreprise c’est bien. Mais encore faut-il s’assurer du bon processus de fabrication de l’objet. 

Alors, comment faire pour s’assurer de la bonne santé environnementale de son nouveau contenant ? Vous souhaitez opter pour des verres, tasses ou mugs en plastique réutilisable ? Ok, mais assurez-vous de sa fabrication 100% française (ou à minima européen), ou de la mesure de son impact environnemental via des labellisations.

Bien sûr, en optant pour du local, le prix est un petit peu plus élevé que pour les productions à grande échelle dans des pays lointains. Mais saviez-vous que 39% des Français sont prêts à payer 5% plus cher si le produit est fabriqué en France (23% de 5 à 10% plus cher et 5% de 10 à 20% plus cher) ?

En présentant ce nouveau produit à ses collaborateurs, en expliquant ses choix RSE, l’entreprise peut même renforcer leur engagement et leur adhésion à ses valeurs. Et ça, ça n’a pas de prix. 

A lire également : 100% made in France, mythe ou réalité ?

Les gourdes en verre / métal / plastique : que choisir ?

Selon une étude d’Opinion Way pour Gobi faite en 2022, les équipements réutilisables sont de plus en plus adoptés : 54% des français.es utilisent une gourde dans leur quotidien, et davantage pour les plus jeunes (68% auprès des moins de 35 ans).  

Ce qui compte au moment de choisir, selon l’étude, une gourde est avant tout sa praticité (et beaucoup moins, malheureusement) son impact écologique ou sa fabrication. Que vous choisissiez une gourde en plastique ou en verre, ce contenant personnalisable est parfait pour permettre aux collaborateurs de boire de l’eau tout au long de la journée. 

Pour ce qui est du matériau à choisir, il n’y en a pas un qui soit meilleur que les autres, car cela dépend des goûts de chacun. Il doit surtout correspondre à l’utilisation qu’on en fait. 

Mais l’impact environnemental n’est pas le même. Pour exemple, une gourde en inox isotherme made in France devrait être conservée plus de 10 ans pour rembourser son impact environnemental. Chez soi, individuellement, c’est tout à fait possible, mais peut-on s’engager pour ses salariés autant de temps ? Car il faut savoir qu’en moyenne, une gourde est utilisée 2 ans, toujours selon notre même étude. 

Alors, gobelets en carton en entreprise, fausse bonne idée ? La réponse est oui !

Ces articles pourraient vous plaire