Quelle utilisation du jetable et des gourdes en France ?

[enquĂŞte consommateur RSE 2022]

Parce que chez Gobi, on travaille sur la rĂ©duction de la part du jetable dans votre quotidien, nous nous sommes dit qu’il serait intĂ©ressant de connaĂ®tre la rĂ©alitĂ© terrain du sujet. Et pour ça, nous avons fait appel Ă  l’institut d’études OpinionWay, dont vous pouvez retrouver la mĂ©thodologie en fin d’article.

L’objectif de l’enquĂŞte Ă©tait de mieux comprendre les habitudes des Français.es en matière d’équipements jetables et d’utilisation de contenants rĂ©utilisables – comme les gourdes – en dehors de leur domicile. L’étude se penche aussi sur la gestion du jetable au travail et sur la comprĂ©hension qu’ont les Français.es de la responsabilitĂ© sociĂ©tale des entreprises (RSE). Il s’agissait enfin plus globalement de faire un point sur l’adoption de gestes Ă©co-responsables par les Français.es, et l’importance qu’ils ou elles accordent aux enjeux environnementaux. 

Que retenir de notre enquĂŞte consommateur ?

  • Dans l’ensemble, les Français.es sont soucieux.euses de l’environnement et ont conscience de l’importance d’adopter des gestes Ă©co-responsables. 
  • Ă€ condition que cela ne nĂ©cessite pas un trop grand investissement de leur part : sont privilĂ©giĂ©s – et c’est bien comprĂ©hensible compte tenu du contexte actuel – les gestes Ă©co-responsables plutĂ´t simples Ă  mettre en place et qui ne coĂ»tent rien (au contraire, ils permettent plutĂ´t d’économiser).
  • Les comportements varient tout de mĂŞme selon la tranche d’âge : les jeunes sont prĂŞts Ă  aller plus loin que leurs aĂ®nĂ©.e.s, notamment Ă  modifier leurs habitudes d’achat et de transport. 
  • Les Ă©quipements rĂ©utilisables sont beaucoup adoptĂ©s, 54% des Français.es utilisent une gourde dans leur quotidien, et davantage pour les plus jeunes (68% auprès des moins de 35 ans).  
  • Ce qui compte au moment de choisir une gourde est avant tout sa praticitĂ© et beaucoup moins son impact Ă©cologique ou sa fabrication. 24% des Français.es ne savent pas dĂ©finir ce qu’est l’éco-conception.
  • Le jetable reste pourtant encore très prĂ©sent en raison de sa place dans la vente Ă  emporter. En moyenne, lorsqu’ils ou elles sont sur leur lieu de travail ou Ă  l’école, les Français.es actif.ve.s ou Ă©tudiant.e.s achètent 1,4 fois par semaine un repas vendu ou livrĂ© dans un contenant jetable.
  • Au travail et Ă  l’école, il reste encore 44% d’actif.ve.s et d’étudiant.e.s Ă  convaincre d’abandonner le gobelet jetable. La rĂ©glementation sur le jetable en entreprise et Ă  l’école n’est d’ailleurs pas encore très bien suivie (cf : loi AGEC). 
  • Quant Ă  la RSE, elle est peu connue et peu perçue par les actif.ve.s et Ă©tudiant.e.s français.es : seul.e près d’1 sur 2 (49%) sait de quoi il s’agit, et un peu moins 3 actif.ve.s sur 10 en ont entendu parler dans le cadre de leur travail (!!)

Ce qu’il faut retenir – par thĂ©matique abordĂ©e :

  1. L’Ă©co-responsabilitĂ©
  2. Le réutilisable
  3. La consommation d’eau du robinet
  4. Focus sur les gourdes
  5. Le jetable au travail
  6. La RSE
  7. Focus sur l’Ile-de-France

1. L’éco-responsabilité

  • Les Français.es privilĂ©gient la mise en place de gestes Ă©co-responsables simples Ă  mettre en place et qui ne coĂ»tent rien (permettant mĂŞme des Ă©conomies) : trier ses dĂ©chets, Ă©conomiser de l’eau et du chauffage, Ă©teindre les lumières… Rien de très nouveau ! 
  • Les plus de 50 ans privilĂ©gient davantage le local. Les plus jeunes vont plus loin en utilisant davantage des gourdes, en achetant plus en vrac et en utilisant davantage des transports alternatifs.
  • Les Français.es jugent particulièrement problĂ©matiques d’un point de vue environnemental le suremballage (92%), l’utilisation de sacs plastiques (87%) et le plastique jetable issu de la restauration (85%). 
  • Les Ă©lĂ©ments les plus Ă  mĂŞme de rassurer les Français.es sur l’impact Ă©cologique d’un produit sont la possibilitĂ© de le recycler (63%), la fabrication Ă  partir de matĂ©riaux ou ingrĂ©dients naturels (46%) et la fabrication en matĂ©riaux recyclables (45%). 
  • L’éco-conception est un argument qui rassure sur l’impact Ă©cologique pour seulement 23% des Français.es. Le terme n’est pas compris : 24% ne savent pas ce que c’est lorsqu’on leur demande de nous dire ce que cette notion leur Ă©voque. Celleux qui pensent savoir l’associent principalement Ă  une production sans pollution, durable ou Ă©cologique. L’éco-conception est une notion qui va davantage rassurer les hommes, les CSP A et les habitant.e.s d’Ile de France sur l’impact Ă©cologique d’un produit.
  • 84% des Français.es disent que les enjeux Ă©cologiques auraient dĂ» ĂŞtre au cĹ“ur de la campagne prĂ©sidentielle. Un sentiment renforcĂ© auprès des CSP A.

2. Le réutilisable

  • 80% des Français.es utilisent au moins un Ă©quipement rĂ©utilisable (gourde, couverts, lunchbox, mugs, etc.) hors de leur domicile, donc une majoritĂ©. 
  • Un peu plus d’1 Français.e sur 2 (54%) utilise une gourde dans son quotidien, en dehors de son domicile. Son utilisation est plus ancrĂ©e chez les moins de 50 ans, dans les foyers avec enfants et chez les tĂ©lĂ©travailleur.euse.s. 
  • L’utilisation de la lunchbox est plus fĂ©minine.

3. La consommation d’eau du robinet

  • 85% des Français.es boivent de l’eau du robinet, 53% exclusivement. 15% n’en boivent jamais !
  • Celleux qui alternent le plus entre l’eau du robinet et les bouteilles sont les plus jeunes et les Francilien.ne.s. 
  • La principale diffĂ©rence entre eau du robinet et eau en bouteille ? Pour 26%, c’est le goĂ»t. L’eau du robinet a l’avantage d’être Ă©cologique, mais traitĂ©e, calcaire ou javellisĂ©e. Alors que l’eau en bouteille est jugĂ©e qualitative et apporte des nutriments.

3. Focus sur les gourdes

  • 54% des Français.es possèdent une gourde. Les 25-34 ans en possèdent davantage. Ce sont en tendance davantage des femmes et des personnes qui vivent dans le Sud. 
  • Les critères d’achat sont avant tout fonctionnels ! La taille (60%), la praticitĂ© Ă  boire (55%), le prix (51%), la soliditĂ© (49%) et le caractère isotherme (47%). Ce sont les jeunes qui sont les plus sensibles au prix, tandis que les plus de 50 ans sont comparativement plus sensibles aux matĂ©riaux. 
  • Les gourdes des Français.es qui en possèdent sont en inox Ă  46%, en plastique Ă  36%, en aluminium Ă  34% et en verre Ă  17%. En moyenne, iels possèdent 2 gourdes, qu’iels utilisent depuis en moyenne 4 ans. Iels changent de gourde en moyenne tous les 2 ans. 
  • 67% disent l’avoir achetĂ©e elleux-mĂŞmes, 32% l’avoir reçue en cadeau.

4. Le jetable au travail

  • 59% des Français.es actif.ve.s (et qui ne sont pas en 100% tĂ©lĂ©travail) ou Ă©tudiant.e.s achètent des repas Ă  emporter dans des contenants jetables, soit 6 sur 10, en moyenne 1,4 fois par semaine. Ce sont davantage les Ă©tudiant.e.s qui en achètent (74%).
  • 53% des Français.es actif.ve.s (et qui ne sont pas en 100% tĂ©lĂ©travail) ou Ă©tudiant.e.s (on peut parler de la moitiĂ©) ont accès Ă  une bonbonne ou Ă  une fontaine d’eau sur leur lieu de travail ou d’étude. On constate qu’il y a plus de fontaines ou bonbonnes en ĂŽle de France par rapport aux autres rĂ©gions, mais qu’on y propose aussi plus de bouteilles d’eau jetables. 
  • 56% des Français.es actif.ve.s (et qui ne sont pas en 100% tĂ©lĂ©travail) ou Ă©tudiant.e.s n’utilisent jamais de gobelets jetables, mais des mugs, tasses, gourdes, etc. L’envers de la mĂ©daille : 44% des Français.es actif.ve.s (et qui ne sont pas en 100% tĂ©lĂ©travail) ou Ă©tudiant.e.s utilisent des gobelets jetables occasionnellement, souvent ou tout le temps.
  • A la question “est-ce que votre entreprise/employeur/Ă©cole a supprimĂ© le jetable depuis dĂ©but 2020 ?” (conformĂ©ment Ă  la lĂ©gislation en vigueur), 52% des Français.es actif.ve.s (et qui ne sont pas en 100% tĂ©lĂ©travail) ou Ă©tudiant.e.s rĂ©pondent oui, 28% disent que non, 20% ne savent pas. 

5. La RSE

Ici encore, les questions ont Ă©tĂ© posĂ©es aux Françai.e.s actif.ve.s (tĂ©lĂ©travailleur.euse.s ou pas) ou Ă©tudiant.e.s. 

  • 49% connaissent prĂ©cisĂ©ment ou Ă  peu près la signification du sigle RSE, soit près d’1 sur 2. 51% l’ignorent complètement. Celleux qui savent prĂ©cisĂ©ment dĂ©finir la RSE (18%) sont surtout les tĂ©lĂ©travailleur.euse.s CSP A. 
  • Moins de 3 Français.es actif.ve.s (sans les Ă©tudiant.e.s cette fois-ci) sur 10 ont entendu parler de RSE dans le cadre de leur travail ! Globalement, on constate donc une très faible connaissance de la RSE.
  • Les engagements RSE de leurs entreprises sont très peu perçus par les actif.ve.s. 56% disent voir un dĂ©calage entre le discours tenu par l’employeur.euse et la rĂ©alitĂ©. 43% disent que leur employeur.euse place la RSE au cĹ“ur des enjeux stratĂ©giques, 57% disent que ce n’est pas le cas.
  • Pourtant, 77% des Français.es actif.ve.s attendent de leur entreprise qu’elle leur facilite l’adoption du rĂ©utilisable dans le cadre du travail.  62% d’entre elleux aimeraient que leur entreprise les accompagne dans leur transition individuelle vers une dĂ©marche plus Ă©cologique. 
  • Quelles sont les actions RSE Ă  mettre en place en prioritĂ© selon les Français.es ? Le tri et le recyclage des dĂ©chets (citĂ© par 56% des actif.ve.s), la rĂ©duction de la consommation de papier (54%), favoriser le tĂ©lĂ©travail (36%) et le passage aux Ă©nergies renouvelables (36%). Remplacer les gobelets jetables par des gourdes est Ă©voquĂ© par 28% des Français.es actif.ve.s.

4. Focus sur l’ĂŽle de France

  • On remarque un paradoxe entre une conscience Ă©cologique plus dĂ©veloppĂ©e, liĂ©e aux CSP A et au tĂ©lĂ©travail, et un retard en matière d’adoption des gestes Ă©co-responsables au travail.
  • Seul.e.s 19% des utilisateur.rice.s de gourde citent l’impact Ă©cologique de sa fabrication en critère d’achat, contre 29% en ĂŽle de France.
  • Les Francilien.ne.s font partie de celleux qui alternent le plus entre l’eau du robinet et les bouteilles jetables : 33% d’entre elleux, contre 22% du total des Français.es.
  • Il y a plus de fontaines ou bonbonnes en ĂŽle de France par rapport aux autres rĂ©gions, mais on y propose aussi plus de bouteilles d’eau jetables (23% en ont en libre-service, vs. 16% en France).

Quelle méthode a été utilisée pour réaliser cette enquête ?

L’enquĂŞte quantitative a Ă©tĂ© menĂ©e par l’institut d’études OpinionWay du 12 au 22 avril 2022, soit entre les deux tours de l’Ă©lection prĂ©sidentielle, auprès d’un Ă©chantillon reprĂ©sentatif de 1002 Français.es âgĂ©.e.s de 18 ans et plus. L’échantillon est reprĂ©sentatif de la population française en termes de genre, d’âge, de catĂ©gorie socioprofessionnelle, de rĂ©gion de rĂ©sidence et de catĂ©gorie d’agglomĂ©ration via la mĂ©thode des quotas.

A l’image de la population française, cet échantillon représentatif est composé de 52% de femmes et de 48% d’hommes. L’âge moyen des personnes interrogées est de 49 ans. Il est important de noter que seul.e.s 57% des Français.es interrogés sont actif.ve.s. Sur les 571 actif.ve.s, 42% télétravaillent (que ce soit tous les jours ou ponctuellement) et 44% sont salarié.e.s d’une grande entreprise (plus de 200 salarié.e.s). 82% vivent en Province et 30% dans une agglomération de plus de 100 000 mille habitants.

80% des Français.ses utilisent au moins un équipement réutilisable dans leur quotidien, en dehors de leur domicile :
% d’utilisation du rĂ©utilisable par les Français.es

Ces articles pourraient vous plaire